Saint Thierry - abbé près de Reims (✝ 533)

Fils du seigneur Marcard, un seigneur qui était aussi un bandit de grand chemin. Mais le fils du seigneur devait être marié et c'est le jour de son mariage que Thierry se rendit compte qu'il avait la vocation religieuse. Sa femme ne voulut rien entendre de cette décision d'entrer au couvent. Ils consultèrent saint Rémi qui défit ce mariage non consommé. Il garda Thierry comme clerc et l'épouse revint dans sa famille. Dans la suite, il fonda le monastère du Mont d'Hor près de Reims. Thierry en fut le premier abbé et eut la joie de voir son père qui s'était converti le rejoindre dans la vie monastique. Autour de l'an 500, Thierry, disciple de Saint Remi, perçoit l'appel de Dieu: "Quitte tout pour suivre le Christ". Il part. A quelque distance de Reims se dresse la colline du Mont d'Hor; Thierry s'y établit au milieu des forêts. Il prie, il défriche la terre. Sa vie cachée, toute saisie par le mystère de Dieu, attire des frères autour de lui. Un monastère naît... (diocèse de Reims)Propre du diocèse de Reims - fêtes célébrées en certains lieux du diocèse.- Illustration: Blason de l'Abbaye de Saint-Thierry - Bénédictines de Sainte Bathilde.- vidéo: Les Bénédictines de Saint Thierry A lire aussi: Histoire de la commune de Saint-Thierry Au territoire de Reims, en 533, saint Thierry, prêtre, disciple de l'évêque saint Remi.

Saint Olivier Plunkett - évêque d'Armagh, martyr (✝ 1681)

Il naquit à l'époque où le gouvernement royal d'Angleterre dépossédait les Irlandais de leurs terres pour les donner aux Anglais protestants qu'il installait dans l'île catholique. Il eut vingt ans au moment où Cromwell noya dans le sang la révolte de ses compatriotes. Ordonné prêtre en 1654, il fut nommé archevêque d'Armagh quinze ans plus tard. Il s'y montra toujours courageux, entreprenant et d'humeur joyeuse. Quand il fut arrêté, il ne perdit rien de sa bonne humeur et de sa courtoisie. On l'accusait d'avoir préparé le débarquement de 20 000 soldats français en Irlande et d'avoir taxé son clergé pour mettre sur pied une armée de 70 000 hommes. Le jury le condamna à "être pendu, vidé et démembré." Saint Olivier remercia le juge et pardonna aux dénonciateurs qui l'avaient calomnié. "Je suis heureux d'aller auprès du Christ dont je vous ai tant parlé."C'était le 1er juillet, selon l'ancien calendrier, c'est-à-dire le 11 juillet de l'année 1681; selon les divers calendriers, il est fêté le 11 ou le 12 juillet. Il figure au 1er juillet sur le martyrologe romain.Olivier Plunket a été béatifié le 23 mai 1920 à Rome par le Pape Benoît XV et canonisé le 12 octobre 1975 à Rome par le Pape Paul VI."Le zèle pastoral de Saint Oliver Plunkett, canonisé en ce jour, est d'abord un exemple saisissant et entraînant pour tous ceux qui portent la charge de l'épiscopat! Mais cette cérémonie, si réconfortante, est également pour les fidèles un appel pressant à l'union autour de leurs Évêques, pour avancer dans la Foi et pour collaborer davantage à l'Évangélisation du monde d'aujourd'hui! Que le Seigneur vous donne à tous cette grâce de choix!" (source: homélie de Paul VI - multilingue - site du Vatican)"Saint Oliver Plunkett, l'archevêque martyr d'Armagh, est l'exemple le plus célèbre d'une multitude de fils et de filles courageux d'Irlande, prêts à donner leur vie pour la fidélité à l'Evangile."Lettre pastorale aux catholiques d'Irlande - Benoît XVI - le 19 mars 2010.en anglais: sanctuaire de Drogheda, paroisse Saint Peter and Saint Oliver, diocèse d'Armagh en Irlande.Au 1er juillet du martyrologe romain: à Londres, en 1681, la passion de saint Olivier Plunkett, évêque d'Armagh en Irlande et martyr. Faussement accusé de haute trahison, sous le roi Charles II, et condamné à mort, devant la potence, en présence d'une grande foule, il pardonna à ses ennemis et professa jusqu'au bout, avec courage, la foi catholique.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.